Le vote, un acte civique malgré tout

Le vote est sans conteste un des moyens les plus patriotique d’affirmer sa citoyenneté dans son pays.

Lors du dernier référendum au Sénégal, j’ai été quelque peu outrée par le manque de participation de la population, à commencer par moi.

Je ne suis pas allée voter parce que je n’avais pas de carte d’électeur mais ce n’est pas une excuse car j’ai eu l’opportunité de m’en faire une.

Ensuite, je ne voyais pas l’importance, je n’étais pas encore gagnée par la fameuse fibre patriotique.

Le jour de l’élection, je me suis rendue chez une personne que je respecte beaucoup pour son dévouement à l’islam; et de toutes les personnes qui étaient présentes ce jour là dans la pièce, seule une avait le petit doigt rouge.

Venue s’installer un peu à l’écart sur la place réservée aux hommes, son petit doigt accusateur me narguait. J’ai regardé autour de moi et personne d’autre n’avait apparemment voté et pourtant nous étions nombreux et tous en âge de voter.

Je me suis dis à ce moment là que le sermon que j’aurais dû recevoir ce jour-là devait porter sur notre devoir citoyen ou plutôt son importance car c’est ce dernier qui ne représente plus rien pour nous.

Et je ne doute pas en creusant un peu que le coran a mentionné le vote comme étant un acte devant être accompli par un musulman.

L’élection et le vote sont approuvés dans l’Islam à partir de la manière dont le premier Khalifa, Abu Bakr (ra) et le troisième Khalifa, Uthman ibn ‘Affan (ra), ont été choisis ou élus par les musulmans de Madinah-Tul-Munawwarah pendant la Premier siècle d’islam dans le premier Etat islamique. (source :new muslim)

Et pour cela, je voterai même si c’est pour un bulletin blanc.

J’avoue qu’en faisant mes recherches, j’ai été choquée par les questions que posaient certaines personnes sur le vote. Certains disaient que c’était haram, d’autres assurent qu’un musulman ne devait pas voter dans un pays non musulman. J’ai été peinée car je me suis rendue compte que les réalités étaient très différentes d’un pays à l’autre. Rendons grâce à Allah de vivre dans un pays comme le Sénégal.

En cette nouvelle période électorale, c’est donc l’occasion de faire valoir votre citoyenneté en votant tout en s’assurant de faire le bon choix.

Cela dit, deux choses vraiment importantes qui ont été dites ce jour-là et que j’ai retenu : s’éloigner de la polémique et croire en ses propres convictions.

Des ingrédients essentiels pour un vote libre.

Le Prophète  a dit : « Les actes ne valent que par leurs intentions, et chacun sera récompensé conformément à ses intentions. » 

En effet, vous vous rendrez vite compte que beaucoup font du bruit et répandent de fausses informations  dans le but de nuire à son opposant, ce qui est un comportement vraiment blâmable de la part de musulmans.

Ne vous laissez pas distraire par la polémique, informez-vous de manière neutre et soutenez celui qui selon vous sera une source de bien pour la communauté et qui saura préserver notre religion.

Le Prophète final, Muhammad, que la paix soit sur lui , dit: «Quiconque voit un mal, il le changera par ses mains, s’il ne pouvait pas le faire, il devrait le changer par sa langue, s’il ne pouvait pas le faire, Alors il devrait le faire par son cœur, qui est le moins de foi « . [Muslim].

Le Prophète, dans ce hadith (dit), n’a pas permis au musulman de rester inactif lorsqu’il est témoin d’injustices alors qu’il peut les changer. Si vous pensez que votre vote peut participer à l’amélioration de la communauté, alors n’attendez pas.

Source : articles sunnahonline et new muslim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.